réveil énergéticorporel

Gym énergéticorporelle et cancer

 

La gym énergéticorporelle vous permet de traverser l’épreuve de la maladie avec d’autant plus de force qu’elle :

  • Redonne de l’énergie à votre organisme – au moment où vous en avez le plus besoin
  • Calme vos peurs, votre colère, ou vos ruminations – des émotions fréquentes après l’annonce du diagnostic
  • Réduit les douleurs articulaires et musculaires – souvent aggravées par les traitements ;
  • Regonfle votre moral et chasse la déprime ou dépression – qui accompagnent souvent la maladie ;
  • Améliore la qualité de votre sommeil – ce qui renforce votre système immunitaire, au moment où vous en avez le plus besoin ;
  • Et vous aide à lâcher prise, à vous reconnecter à votre corps, à vos besoins, et à votre esprit – une démarche essentielle pour guérir.

 Dr Caroline Cuvier, cancérologue, explique : « L’activité physique diminue le taux de récidive des patientes atteintes d’un cancer du sein. Elle permet aussi d’améliorer la qualité de vie pendant le traitement et de diminuer la fatigue. Les pratiques énergétiques, plus spécifiquement, ont le mérite de s’adapter à la personne malade, de travailler sur la concentration pour mieux sentir son corps, et même le reconquérir. »

Anti-douleur

Cet effet « anti-douleur » (précieux en cas de traitement anti-cancéreux) est confirmé par le Dr Jocelyne Borel-Kuhner : « Les pratiques énergétiques ont des effets mécaniques – les étirements assouplissent les muscles –, mais aussi des effets sur le système nerveux. Une pratique régulière favorise la sécrétion d’endorphines, qui calment la souffrance et diminuent la production des substances inflammatoires. Elle agit à la fois sur la transmission et la perception de la douleur".

anti-inflammatoire

Les pratiques énergétiques ont aussi un effet moins visible mais très précieux : elles réduisent l'inflammation chez les patientes atteintes de cancer du sein, ce qui est d’autant plus intéressant que l’inflammation chronique est connue pour susciter et nourrir le cancer.

meilleur sommeil

La qualité du sommeil est un autre problème courant en cas de cancer : après les traitements médicaux, 30 à 90 % des patients se retrouvent avec de sérieux troubles du sommeil. Mais une étude réalisée auprès de malades du cancer a montré qu’il suffisait de  2h30 de pratique chaque semaine pendant un mois pour voir la qualité de son sommeil nettement améliorée !

Réussir enfin à lâcher prise

Pendant la maladie (voire même après la guérison), le stress est intense et peut devenir chronique, car même si le diagnostic de rémission est posé, la personne peut parfois craindre une rechute. 

Les pratiques énergétiques vous aident à lâcher prise, au moment où vous en avez le plus besoin… et au moment où c’est le plus difficile à faire !

Le premier réflexe contre cette maladie est de vouloir lui faire la guerre, de mobiliser toute son énergie pour détruire cet ennemi maléfique.

C’est une bonne chose au départ. Mais si votre organisme est en état de stimulation permanente, acharné à vouloir « battre » le cancer, avec l’angoisse permanente de ne pas y parvenir, il peut finir par s’épuiser.

Or c’est le repos, et non le combat, qui fait le plus de bien à vos cellules !

Les pratiques énergétiques permettent à votre corps de récupérer en profondeur, et vous aident à trouver cet état de calme, de recul et d’espoir indispensable au bien-vivre et à la guérison.

DSC01473

Les commentaires sont fermés.